0

Votre panier est vide

août 30, 2019 3 translation missing: fr.blogs.article.read_time

La rentrée des classes est un moment important et souvent les enfants sont excités, anxieux, impatients… C’est peut-être le bon moment pour se poser et discuter avec votre enfant de sa rentrée à venir et de la manière de gérer son diabète à l’école.

L’étroite collaboration entre l’équipe médicale, le personnel scolaire, l’enfant et ses parents est la clef du succès pour une année scolaire sans problème.

Réalisée en étroite collaboration entre l’AJD et la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), voici la synthèse des principes et recommandations pour le bon accueil de l’enfant vivant avec un diabète : 

les enfants atteints de maladie chronique, comme le diabète par exemple, doivent pouvoir « suivre leur scolarité ou être accueillis en collectivité tout en bénéficiant de leur traitement, de leur régime alimentaire, d’assurer leur sécurité et de compenser les inconvénients liés à leur état de santé»*.

  • Le diabète ne peut pas être un motif de refus d’inscription à l’école. 

  • Les parents n’ont pas l’obligation de scolariser leur enfant avant 6 ans mais l’école doit admettre l’enfant si les parents le demandent. 

  • Le PAI (Plan d'accueil individualisé)  n’est pas obligatoire.

  • Le délai de signature d’un PAI ne peut pas être un motif de retard d’inscription.

    De votre côté, en tant que parents, vous devez fournir le matériel pour les tests et traitements (lecteur de glycémie, bandelettes, autopiqueurs, insuline, stylo, pompe à insuline..). 

     

    Le PAI qu’est-ce que c’est ?

    Le Projet d’Accueil Individualisé (PAI) est un document qui organise la vie quotidienne de l’enfant en établissement scolaire ou en centre de loisirs. C’est un document écrit qui précise les besoins thérapeutiques liés à son état de santé.

    Bien préparer le retour à l’école en rappelant certaines consignes est important.

    En théorie, la mise en place d’un PAI se fait dès que votre enfant est accueilli dans une structure collective. C’est vous qui devez faire la demande d’un PAI auprès du directeur de l’établissement.

    C’est avec lui que vous le mettrez en place en concertation étroite avec le médecin qui suit l’enfant, le médecin scolaire et l'infirmière scolaire.

    Votre médecin devra fournir une ordonnance et complètera le dossier PAI. L’ordonnance détaillée (et signée) devra contenir des informations sur :

    • L’administration d’insuline

    • Le contrôle du taux de cétone dans les urines

    • Les dispenses éventuelles de certaines activités incompatibles avec la santé de l'enfant.

    Un protocole en cas d'urgence sera joint au PAI. C’est le médecin scolaire qui valide le projet d'accueil individualisé.

    • L’enseignant peut réaliser une glycémie avec son consentement et écrire les résultats sur le carnet de l’élève après avoir reçu une formation. 

    • L’enseignant s’appuiera sur le protocole du PAI. 

    • Le nombre de glycémie et le moment où elles sont faites doivent être compatibles avec le bon déroulement de la classe hors situation d’urgence. 

    • Le lecteur de glycémie doit être à disposition de l’élève pour qu’il puisse contrôler à tout moment sa glycémie et se ressucrer sur place selon le PAI.

    Les repas : 

    • L’enfant peut manger à la restauration scolaire sans régime particulier.

    L’enfant doit pouvoir disposer d’un féculent à chaque repas. 

     

    Sport 

    Quand votre enfant pratique le sport à l’école, pensez à glisser un petit encas dans sa poche afin qu’il puisse manger avant la séance.

    Dans tous les cas, parlez-en avec le directeur de l’établissement car il est souvent interdit d’introduire des aliments provenant de l’extérieur de l’établissement.

    • L’EPS fait partie intégrante des programmes scolaires. 

    • L’école ne peut pas exclure l’élève de l’EPS parce qu’il a un diabète. 

    • Le diabète ne peut pas être un motif de dispense de sport. 

    • Un certificat médical d’inaptitude ne peut être demandé sur ce seul motif. 

    Les sorties scolaires

    Elles font partie intégrante des programmes scolaires. 

    • L’école ne peut pas exclure l’élève des sorties parce qu’il a un diabète. 

    • Un certificat médical d’inaptitude sur ce seul motif n’est pas acceptable. 

    • La présence d’un parent ne saurait être ni exigée ni imposée.

     

      Les examens 

      • Un temps compensatoire peut être prévu si le candidat doit passer du temps pour aller aux toilettes, pour faire un contrôle biologique ou pour ajuster son traitement. 

      • Les mesures demandées doivent être en cohérence avec les conditions pédagogiques habituellement accordées. 

      • Dans le cadre d’une orientation en voie professionnelle, une visite médicale est obligatoire. Le candidat doit être informé des modalités de passage de l’examen en cas de temps compensatoire.

        Les équipement d’urgence (cas peu fréquent) Glucagen KIT 

        • Glucagen KIT peut être utilisé dans le traitement de l'hypoglycémie sévère chez les enfants et les adolescents. 

        • Il doit être disponible au sein de l’école. 

        • En l’état actuel, il ne peut être exigé par les parents que l’enseignant administre du Glucagen KIT. 

        Pour plus d’informations : 

        L’Aide aux Jeunes Diabétiques, association reconnue d’utilité publique, est une structure nationale disposant d’un réseau d’équipes hospitalières et d’Associations de Familles locales, se tenant à disposition des adultes référents pour toute demande d’information : www.ajd-diabete.fr Des documents pédagogiques peuvent être commandés à l’AJD et leur contenu consultable sur le site www.ajd-diabete.fr